Anti-social Lyrics - Swift Guad — Covers de Chansons

PAROLES

[Paroles de “Anti-social” ft. Daddy Mory & Davodka & Deadi & Original Tonio & Cenza & Souffrance]

[Refrain : Daddy Mory]
Plus je connais l’Homme et plus je deviens antisocial
Ça fait le fou dehors mais en prison, ça chiale comme une gal
Te comporte pas comme un homme, plutôt comme un animal
L’Homme est vicieux, il fait des trucs ches-lou, c’est pas normal
That’s why mi bun up di whole a dem
Venir me parler, c’est pas la peine
T’es pas d’mon niveau, t’es à la traîne
Toujours, je fonce, jamais, je ne freine
Fais en sorte que tous ces cons te craignent
Le combat se déroule dans l’arène
Sortez les masques et les fumigènes

[Couplet 1 : Davodka]
Je resterai fier malgré toutes mes lacunes
J’battrai des r’cords et tout ça sans m’doper
Mais tu sais qu’un rappeur qui n’a pas d’plume
N’est qu’un oiseau qui n’peut pas s’envoler
Davodka kamikaze, j’t’arrache mon héritage
Je dévoile mon visage, balance un tas d’images
Ce n’est pas un mirage, invité par Swift Guad
Là, ça sent le kickage, dès l’départ, ça rime cash
J’éclaire ta ville juste avec des phrases quand le doute t’effleure
Avoir du coffre, c’est la combinaison qui va changer la côte chez tous les bookmakers
La galère n’engendre que des litiges
8.6, ville grise, brise vitre, victimes, file vite
Tu t’rends compte que la joie n’est que fictive
Rage dans l’œsophage donc j’frappe fort d’vant des tas d’porcs
J’rapporte la horde de mecs hardcore
Même sur la prod’, t’accorde que j’ai v’là l’coffre
T’es déboussolé, désolé, je n’perds pas l’nord
J’rappe fort face à tes enceintes, fallait qu’t’avortes
J’espère que t’es prêt pour le remake de Pearl Harbor
J’répète, j’rappe fort, j’espère que t’es prêt pour le remake de Pearl Harbor
Y a ceux qui suivent et ceux qui calanchent
J’suis dev’nu addict de ce p’tit challenge
Y a ceux qui s’plient quand le biff s’allonge
Moi, j’ai pris du r’cul sur leurs p’tites avances
Toujours authentique si tu croises ma grosse tête monotone
Pour que ma bouche crache des flammes, j’ai tapé un cul sec sur la ‘teille d’un cocktail molotov

[Couplet 2 : Deadi]
Si c’est moi qui m’en occupe, dis-toi bien qu’tu risques pas d’regretter l’accueil
J’sais pas qui m’a dit : “Faut tout péter”, du coup, j’ai failli lui péter la gueule
J’me dois d’lui en avoir mis plein la vue avant que Jimmy finisse aveugle
La fête est finie et j’en suis la cause car l’erreur est humaine et j’en suis la preuve
D.E.A.D.I, ma gueule natif, de quelque part entre ici et ailleurs
Ma rime a la valeur de la vie d’un tueur et à peu près le triple du QI d’un keuf
J’rapplique et ça bug, la weed est ma fleur
L’amitié, c’est comme les amis, ça meurt
La vie, c’est un fleuve des plus agités
L’avenir est à celui qui a pigé ça jeune
L’écriture me prend comme une envie d’pisser
Sur le képi du plus capé des kisdés
Pour toi, l’synonyme de kiffer, c’est tiser
Tu passes plus de temps à l’épicerie qu’l’épicier
On s’habitue à tout sauf à s’y habituer

[Couplet 3 : Swift Guad]
Ferme ta gueule quand le hustle parle, j’ai croqué apple, roule en Muscle car
J’suis dans ma bulle, dans mon bubblegum, j’me f’rai cer-su dans un Uber, tard
T’as macéré dans une capote sale quand j’faisais des feat’ avec Iron Sy
On pense à niquer des daronnes, si faut s’courave, moi, j’suis dragon fly
Pas d’solution pour la famine du monde, carbu Bidalot, moteur Edelbrock
J’s’rais pas adopté par la famille Drummond, sur le rocher, sur le Eden Rock
Entre ses crocs, la vipère m’attrape, j’attends en vain qu’on libère mes potes
Car c’est nous les p’tits chanteurs à la croix d’Chav’, on est des fois aveugles ou hypermétropes
Cherche pas un plan sur le pas d’la case, parce que le 9.3.100, c’est mon code postal
Je suis dans la fumée, j’suis sans masque à gaz, je suis en équilibre sur ma corde vocale
Mets des uppercuts au cas par cas, je m’en bats les couilles de votre morale
J’suis comme un lion dans une cage à piaf dans la vallée infernale de Bob Morane
J’vais m’retirer pendant quelques temps, ici, ça ressemble à Calcutta
Elle t’regarde dans les yeux pourtant, elle te ment, y a des énervements, t’es qu’une sale puta
Moi, j’en ai gros sur le palpitant, je n’sais pas je suis de quel côté
Ici, Dieu est plus grand qu’au Vatican, toute la nuit, elle va pouvoir me namedropper

[Couplet 4 : Original Tonio]
Ouais, j’ai vu rouge comme un cardinal, tant mieux, si dans l’fond, vous me haïssez
Parce que leur monde, il est archi sale, suffit plus d’performer pour se qualifier
J’suis à l’envers, j’baise la gravité, j’suis dans la capitale de la capitale
Y a que pour la kichta qu’on est matinal, le plus gros danger, c’est s’croire arrivé
Au pied du mur, on s’est précipité, y a qu’sous la rétine qu’j’ai des grosses valises
Va dire à la juge que j’ai récidivé, eux, ils sont hypocrites comme les socialistes
T’écoutes pas Tonio, t’es dans l’déni, wesh, ils vendent leur daronne pour un penny
Faut qu’j’mette une carotte à la mairie, qu’on prenne les scalap et l’ASCAP à Kanye West
On s’en sortira, c’est la prophétie, pour l’rap çais-fran, c’est la grosse fessée
Si j’prends du recul, c’est pour passer d’vant, ici, tout est faux comme tes beaux selfies
Cavalier seul dans mon p’tit péplum, j’reste belligérant, ils peuvent légiférer
J’suis comme tout l’monde, j’attends l’délibéré mais pas celui des Hommes

[Couplet 5 : Cenza]
J’aligne le Z, va donc te pendre, disciple de la secte en r’demande
Une chose que je me dois d’entreprendre, retourner tout le rap underground, j’vais leur prendre
Je fêle la foule, elle perd la boule, tes commentaires me pètent la couille
Je roule un marbouz, me prends pas la mouille comme quand les schmitts ont fini ma fouille
Je parle à la place de ma sale race, mains sales, j’vais leur laisser une sale trace
J’s’rai là jusqu’à laisser ma carcasse, tellement d’ironie dans mes sarcasmes
Je lui fais la cour pour lui faire l’amour, j’ai garé le carrosse juste en base de la tour
J’continue même si je n’connais pas le parcours, ça n’sera pas tout balourd, elle va trouver ça lourd
J’ai un flingue dans la tête et une plume dans la main, c’est le temps qui s’arrête quand j’emploie mon latin
Ils ont ouvert leur schnek, ça n’a servi à rien, ils voulaient faire la fête, ils ont pris des parpaings
Bats les couilles d’la couleur de ta sale race d’humain, ton pays, ta nation n’est là qu’pour le butin
Toujours en esclavage comme de joyeux lutins car la patrie n’a fait qu’enfanter une putain

[Couplet 6 : Souffrance]
Dis à la juge d’fermer sa grosse schneck
On sait l’issue du procès, en son pays, nul n’est prophète
Tu protestes, CRS visent la pommette
On les connait d’puis le collège
On n’croit plus en c’que l’État nous promet d’puis la primaire
Faut du seille-o, j’ai les nerfs, j’suis ni dans l’film, ni dans la BO
Paix aux miens, c’millénaire sera bohémien
Pour l’mauve, on est mauvais, c’est l’meilleur éclaircisseur de peau, on veut les lovés
Depuis qu’on est môme, il n’y aura qu’Jésus pour nous sauver
J’me suis paumé dans les yeux d’la méduse
Innocent d’tous les crimes que l’on commet car le monde est injuste
J’fais pas des ronds, j’fais des sons
À faire sauter une bombe sans raison
La nuit tombe et j’suis une ombre qui ppe-ra du jonc

[Refrain : Daddy Mory]
Plus je connais l’Homme et plus je deviens antisocial
Ça fait le fou dehors mais en prison, ça chiale comme une gal
Te comporte pas comme un homme, plutôt comme un animal
L’Homme est vicieux, il fait des trucs ches-lou, c’est pas normal
That’s why mi bun up di whole a dem
Venir me parler, c’est pas la peine
T’es pas d’mon niveau, t’es à la traîne
Toujours, je fonce, jamais, je ne freine
Fais en sorte que tous ces cons te craignent
Le combat se déroule dans l’arène
Sortez les masques et les fumigènes

PARTAGER

PUBLICITE