Paris va mal Lyrics - PSO Thug — Covers de Chansons

PAROLES

[Intro : Leto]
For life

[Couplet 1 : Leto]
Y a des terrains d’schnouf qui tournent (blow), j’suis dans les 16 mètres, lucarne
Le mental est d’acier, lourds comme nos casiers, on porte nos testicules
“Touroutoutou” si tu gesticules, vaut mieux pour toi que tu restes cool
Mauvais, mauvais, sont nos récits, de ton cadavre, j’me débarrasse (ouais)
Un coup d’lame ou un coup d’feu parce qu’il a voulu t’la faire pour du khaliss (touah)
En chiffre, on grossit grave (woh), on souffre, on resiste, hein (woh)
Certains m’ont tourné l’dos, chaque jour est une leçon, charbon les quatre saisons (woh)
Est-ce que t’as bien saisi ? (Woh) Fini les HLM, il nous faut une forteresse
C’est pour ça qu’on prend des risques, nous raconte pas tes conneries (woh)
Pas de ceux qui abandonnent (woh), pas de ceux qu’ont embobine
Faut rester humble, rester vrai, pas de faux négros qui partent en vrille
Les règles du jeu n’ont pas gées-chan (woh), tu cries, tu vends ou t’es l’gérant (woh)
On plaide non-coupables (woh), j’encaisse les coups bas, on fume la foudre, hein, whippin la poudre, hein
Des problèmes plein la tête, des poèmes qui font mal (woh, woh, woh, tou-tou-tou-tou)
Des problèmes plein la tête, des poèmes qui font mal (double bang)

[Couplet 2 : Aero]
Paris va mal, y a qu’les flocos qui aiment la rue, hein (qui aiment la rue, hein)
Paris va mal, j’ai mal, faut qu’on quitte la rue, hein
On a pas la même mentalité, rejette toutes formes de réalité
Qui pourrait m’faire ? J’en ai pas l’idée, j’attends personne pour me valider (tou-tou-tou-touah)
Ne me prendront pas pour mes qualités, ne me verront pas selon la rangée (hein, hein)
[Y a que Yanslo ?] qui peut m’arranger, one shot, tu vas t’allonger
Rends service que j’ai pour avancer, mal entouré, c’est trop compliqué
On s’rappelle demain si le compte y est, on dit : “Qualité avant quantité”
Moi, j’dis seulement qu’on devrait faire les deux, les billets de 100 me font plus d’effet
Tout c’est passé mais pas comme je veux, ça sent la fin, dernier coup d’épée
On s’est brûlé tout seul, on meurt à petit feu, t’en faudras plus pour rivaliser
La rue, le rap, moi, j’suis dans les deux, faut qu’on s’en sorte mais c’est compliqué
Tu perds tes couilles sous la pression, nouveau visionnaire dans la gestion
Répondre aux questions par une question, ma-mâle alpha dans la mission
Je n’gagne pas tarpin d’ambition, tout l’monde t’acclame mais plus personne à l’addition
J’aspire à la friction, charge les munitions

PARTAGER

PUBLICITE